Plan thématique mémoire

15 August 2022

Comment concevoir un plan thématique pour votre mémoire ?

faire-un-plan-de-memoire

Pour un mémoire à la fois complet et réussi, le plan se trouve être un impératif. En plus de structurer vos idées, il leur donne une certaine cohérence permettant aussi bien que vous que votre lecteur ne point s’égarer dans le développement que vous menez. Le plan est donc une partie indispensable du mémoire. 

Cela dit, il est important de noter qu’il existe différents types de plans et ceux-ci sont utilisés en fonction du sujet choisi. Comme plan nous avons celui diagnostic, dialectique, thématique et de discussion. Cependant, pour cet article, nous allons faire le choix de nous concentrer sur le plan thématique, sur ce qu’il est et sur ses principes. 

Qu’est-ce que le plan thématique

Le plan thématique est le plan qui veille à mettre en perspective les différents aspects d’un sujet. Avec lui, chaque partie du plan répond à la problématique. C’est un type particulier de plan utilisé pour répondre à des questions de dissertation ouverte. Ainsi, chaque partie de votre dissertation ou de votre argumentation est une réponse au sujet ou une définition de la notion du sujet.

Quels sont les principes du plan thématique ?

cheklist d'un plan de mémoire

Le plan thématique se base sur deux principes phares. Partant du postulat selon lequel le plan thématique met en lumière les différents aspects d’un sujet et qu’il est utilisé pour répondre à des questions ouvertes, les deux principes qui le définissent ne s’en écartent guère.

Le plan thématique explore toutes les facette d’un thème ou d’une notion

Le but fondamental d’un plan thématique est d’explorer un thème ou une notion. il vise donc à le détailler, l’expliquer avec des arguments et des exemples pertinents et convaincants. Avec ce plan, on est loin du plan dialectique qui expose thèse et antithèse. 

Ici, le plan thématique s’apparente plus à exposé. Ainsi, pour votre mémoire de master, il ne s’agira pas d’étaler votre exposé en opposant thèse et antithèse, mais en cherchant plusieurs réponses possibles à la question, tout en veillant à ce qu’elles soient ordonnées de façon simple et claire.

Pour y arriver et donc pour faire jaillir les idées, privilégiez la prise de notes. Faites une liste au brouillon de toutes les réponses et impressions, organisez-les de façon cohérente.

Le plan thématique ordonne les arguments du plus simple au plus complexe

Une autre caractéristique de ce plan, c’est qu’il ordonne les arguments du simple au plus complexe. Mais vous nous direz : comment reconnaître une idée simple et une idée complexe ?

Eh ben, les idées simples c’est-à-dire les arguments les plus simples sont ceux faits de préjugés ou ceux très souvent émis par des personnes n’ayant pas un intérêt particulier pour le sujet. 

Pour ce qui est des idées complexes, elles sont empreintes de théories fondées. En d’autres termes, l’argument complexe fait appel à une analyse plus pointue.

Le plan thématique est un plan relativement simple. On y fait recours lorsque la question posée est ouverte (une question par laquelle on ne peut répondre par oui ou par non). Avec ce plan, il ne s’agira pas d’opposer deux points de vue, mais de confirmer et d’étayer la thèse présente dans le sujet en cherchant des arguments et exemples. Ici, l’étudiant doit être logique dans sa rédaction de sorte à ce que la structure de son plan et donc de son mémoire.

Toutefois, comme le plan thématique, il existe d’autres plans que vous pouvez utiliser pour votre mémoire de recherche ou votre mémoire de stage. Mais comment construire ces plans ?

Comment construire un plan de mémoire ?

construire un plan de mémoire

*Vous le savez sans doute, la structure des mémoires de fin d’études diffère quelque peu en fonction des programmes et disciplines. Il convient donc de procéder à quelques recherches sur les exigences de votre programme. Cependant, une chose est sûre, c’est que le plan des différents mémoires a beaucoup d’éléments en commun.

Vous êtes étudiant en master, vous sortez d’un stage ou d’une alternance dans une entreprise ou encore vous terminez une formation et vous devez commencer la rédaction de votre mémoire et en prélude de votre plan ?

Que ce soit pour un mémoire de master recherche ou un mémoire de stage, gardez à l’esprit certains points et conseils indispensables. En effet, pour votre travail de mémoire, il convient que votre plan soit :

  • Logique et cohérent : une succession d’idées bien effilées (Cause → Conséquence ; Observation → Réflexion…).
  • Simple à comprendre : un style linguistique assez simple et accessible, une présence de titre clair, indicatif et parleur.
  • Équilibré : le plan de mémoire s’organise en deux ou trois parties et il est important qu’entre ces parties, cohabitent un équilibre certain. 

Quelle articulation doit avoir un mémoire ?

 

Pour rédiger le plan d’un mémoire, il est impératif que vous respectiez une architecture bien définie et précise. Ainsi, dans le cadre d’un mémoire opérationnel, il faut que :

  • La première partie soit théorique : dans la première sous-partie les concepts clés du sujet doivent être définis. Dans la deuxième sous-partie l’étudiant doit confronter les points de vue des auteurs sur la question et dans la troisième sous-partie, les hypothèses de recherche, qui sont des pistes de réponses à la problématique posée, doivent être exposées.

 

  • La seconde partie est empirique : la première sous-partie doit proposer une méthodologie de recherche (enquête qualitative ou quantitative). La seconde sous-partie, elle, se doit de se focaliser sur l’analyse des résultats. Quant à la troisième sous-partie, elle est consacrée à l’interprétation des résultats.

Comment démarrer la construction du plan ?

demarrer-la-construction-de-son-plan-de-memoire

Du début à la fin, de l’introduction à votre conclusion, ayez à l’esprit que la construction du plan se fait de façon progressive et relève d’un processus itératif (avec de fréquents retours en arrière). Pour arriver donc à sortir de ce lot d’étudiants qui se perd, il importe pour la réussite de votre projet que vous respectiez les étapes :

  • Rassemblez un maximum d’informations sur le sujet concerné. Ces premières lectures vont vous permettre de dresser de grandes idées relatives à votre sujet.

 

  • Notez pêle-mêle toutes les idées qui vous viennent à l’esprit sur une feuille.

 

  • Déterminez si vous avez suffisamment de matière pour en percevoir les tenants et aboutissants pour chaque idée émise. Si tel n’est pas le cas, documentez-vous durement sur une notion plus précise.

 

  • Rassemblez les idées. Notez chaque idée sur une feuille séparément et sur chaque feuille notez des sous-idées.

 

  • Classez, catégorisez ces sous-idées (par thématiques, par auteurs ou par définitions, enquêtes de terrain, dimension économique, dimension sociologique, dimension psychologique, dimension politique…).

 

  • Agrémentez votre présentation de transitions logiques entre toutes ces idées et sous-idées.

 

  • Reproduisez l’ensemble sous forme de schéma comme expliqué précédemment. Vos idées deviennent des parties et vos sous-idées des sous-parties…

 

  • Posez-vous la question de savoir combien de page exigera chaque partie et veillez à l’équilibre global du plan

 

  • Veillez à ce que chacune de vos parties et sous-parties répondent d’une manière ou d’une autre à la problématique. Si ce n’est pas le cas, pensez à modifier vos parties ou à reformuler votre problématique.

 

  • Faites corriger votre plan par votre tuteur de mémoire. Remettez-le ensuite à un profane afin que vous sachiez s’il comprend où vous voulez en venir. Si c’est le cas, vous êtes donc sur la bonne route, autrement, revoyez une fois encore votre plan.

La construction d’un plan, vous l’aurez compris, est une tâche quelque peu fastidieuse. Chaque étape compte et chaque étape demande une certaine lucidité, habilité et cohérence. Ainsi, au cours de la construction de celui-ci, veillez à respecter les différentes étapes, et si certains points semblent flous, n’hésitez pas à confirmer les informations reçues en entamant de sérieuses recherches sur internet.

1